Directeur de publication de LUDOMAG un média en ligne francophone fondé en 2007, spécialisé dans le numérique éducatif et les nouvelles formes d’apprentissages à l’aide des technologies numériques, Eric Fourcaud assure le développement de LUDOVIA depuis sa création en 2004 en France et dans le Monde.

PopLab était présente à l’Université du Numérique interactif et éducatif. La rentrée passée, nous avons voulu redonner la parole à Eric Fourcaud.

POPLAB-LEBLOG : Ludovia #17, l’Université du Numérique interactif et éducatif s’est tenue sur une thématique forte « Injonctions numériques : entre techno-enthousiasme et pratiques collectives » Des conférences des ateliers, mais toujours cette volonté de tracer des perspectives autour du monde de l’Education. Quelques jours après la rentrée et quelques jours aussi après la fin de Ludovia, qu’en avez-vous retenu ? Que devons-nous en retenir ?

Eric Fourcaud : Comme vous le savez certainement LUODVIA s’est tenu cette année en mode Hybride et a été organisée en contexte COVID-19 également. Le thème de l’injonction avait été choisi bien avant la crise sanitaire et s’est trouvé finalement un bon thème, adapté à la situation. En effet dès le début du confinement il y a eu « injonction » et le numérique a été la plupart du temps la planche de salut ou du moins le support indispensable pour assurer la continuité pédagogique.

Ce que nous en avons retenu cette année lors des ateliers ou certaines conférences montre que l’injonction « sanitaire » a propulsé le numérique à des niveaux inconnus jusqu’alors ; des serveurs qui ont manqué de saturer, des inscriptions à des services en ligne ou des plateformes de ressources en très fortes hausse, des inscriptions à des formations en ligne au numérique de la part des enseignants habituellement peu prisées qui ont été prises d’assaut…

On n’était ni dans l’enthousiasme ni dans les pratiques collectives la plupart du temps mais dans l’urgence et des préoccupations bien individuelles qui ont eu pour but de sauver son année coute que coute.

S’inspirer pour l’avenir et envisager le futur de l’éducation à court et moyen terme

 

POPLAB-LEBLOG : On revient quelques minutes sur l’évènement même… Peut-on évoquer sa genèse, son impact ?

Eric Fourcaud : LUDOVIA, depuis sa création en 2004, a toujours eu le souhait de permettre à chacun de s’inspirer pour l’avenir et envisager le futur de l’éducation à court et moyen terme.
On dirait que cette année, le futur nous a rattrapé et que le sujet dans les allées du parc des thermes à LUDOVIA fut plus d’envisager une école d’après qu’une école du futur

POPLAB-LEBLOG : Le monde de l’Éducation a subi de plein fouet les bouleversements induits par la crise sanitaire liée à la Covid-19. Est-il déjà possible d’analyser les conséquences sur l’année scolaire qui s’est achevée et la conduite à suivre pour cette nouvelle rentrée ?

Eric Fourcaud : Chacun évidemment a vécu ces quelques mois de « continuité pédagogique » et les taux de progression d’usages, ils ont tenté d’être analysés cet été à LUDOVIA notamment lors des rencontres territoires ; le doute a toujours été également présent sur la persistance du phénomène et chacun s’est interrogé sur ce qui allait se passer à la rentrée ; le niveau d’utilisation en temps de crise va-t-il se transformer en développement réel et à long terme des pratiques pédagogiques avec le numérique, les taux d’utilisation des plateformes (dont bon nombre ont offert la gratuité d’utilisation pour ces quelques semaines de confinement) va-t-il se transformer en nombre d’utilisateurs fidélisés ?
Fin août peu d’entre nous avait la réponse, mais beaucoup espèrent que ce sera le cas. Dans tous les cas, il est clair que ce ne sera pas comme avant.

POPLAB-LEBLOG : Vous êtes attentifs à ce que l’on nomme « les décrochages ». Comment les définir, comment les résorber ?

Eric Fourcaud : Les décrochages ont eu lieu pour de multiples raisons (coté enseignant comme coté élèves), on en retiendra quelques-unes d’essentielles. Premièrement la non préparation des enseignants à gérer une classe à distance (eh bien non, ce n’est pas au programme quand on est formé à devenir enseignant). Ainsi la pédagogie, les techniques de gestion de classes déployées en classe et celles à distance sont rarement les mêmes.
Les décrochages …
Cette école à distance n’était pas non plus prévue techniquement par les collectivités et instances en charge ; les collectivités ont surtout ces dernières années fait des efforts pour équiper leurs établissements et rares sont celles qui ont eu l’envie ou les moyens budgétaires de doter les élèves de matériels à utiliser en classe comme à la maison.
Les « décrochages » ont toujours été un sujet dans l’éducation qui ont eu de multiples origines (sociales principalement), ceux que l’on vient de vivre l’était également pour la partie matérielle et il sera difficile de combler les manques si la crise n’est qu’épisodique. Si par contre on rentre dans le « systémique », il faudra certainement penser à une autre façon de gérer la « Maison Education »

POPLAB-LEBLOG : Il nous semble que la dynamique équipe de Ludovia planche déjà sur les thématiques de l’année à venir. Est-il possible d’en connaître quelques orientations ?

Eric Fourcaud :
Le « collectif scientifique » qui planche chaque année dès la sortie de LUDOVIA explore effectivement quelques pistes sur le thème de la future édition. Il est trop tôt pour en parler mais bizarrement à relire ce qui vient d’être dit, je me permettrais de dire que le thème devrait évoquer les 2 sujets qui viennent d’être abordé ; le social et la crise !

Share This